Voir les messages sans réponse | Voir les sujets actifs Nous sommes actuellement le Sam Juin 24, 2017 8:56 am



Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
 Le cinéma des années 70 
Auteur Message
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Ven Août 05, 2011 12:48 pm
Messages: 104
Localisation: Seine-et-Marne
Message Le cinéma des années 70
Au début des années 70, le septième art se relève à peine de la Nouvelle Vague et de la crise hollywoodienne. Les blocs de l'Ouest et de l'Est restent sur leur réserve, la guerre du Viêtnam s'est enlisée, le premier choc pétrolier va jeter sur le carreau des milliers de chômeurs, la technologie avance en même temps que l'homme marche enfin sur la Lune, le spectateur a besoin de vibrer devant le grand écran. Suivant toutes ces réalités, le cinéma va représenter tous les genres. Le film policier (Chinatown de Roman Polanski) et d'épouvante (L'exorciste de William Friedkin), le film musical (Cabaret de Bob Fosse) et la tragédie (Midnight express d'Alan Parker), le mélo (Love story d'Arthur Hiller) et la comédie dramatique (Nous nous sommes tant aimés d'Ettore Scola) en passant par la comédie (L'aventure, c'est l'aventure de Claude Lelouch), le film de guerre (Un pont trop loin de Richard Attenborough) et l'œuvre intimiste (Zabriskie point de Michelangelo Antonioni).

Si le cinéma des années 1960 veut s'éloigner des conventions, et le fait avec l'espoir d'un avenir meilleur, il éprouve, à l'aube des années 1970, une certaine désillusion, un goût particulier pour le mal, et semble hanté par le passé.

Image

Hollywood 2.0 :
La fin des années 60 a révélé l'existence d'un public jeune, exigeant, politisé par la guerre du Vietnam, souvent engagé dans les mouvements contestataires. Le moment est venu pour une nouvelle génération de prendre d'assaut la citadelle hollywoodienne. Débute alors un moment de grâce du cinéma américain, un nouvel âge d'or baptisé le Nouvel Hollywood. Une dizaine d'années euphoriques au cours desquelles de jeunes cinéastes, acteurs, producteurs, réalisent des films audacieux, pleins d'énergie, porteurs d'une poésie du monde radicalement neuve. Quelques traits communs se dégagent des films des années 70 : irrespect des règles classiques de la narration, doute sur les frontières du bien et du mal et des personnages qui les incarnent, sympathie pour les marginaux, rapport frontal au sexe et à la violence, méfiance vis-à-vis de toutes les formes d'autorité.

Une génération montante de cinéastes cinéphiles, influencés par les nouvelles vagues des années 60, prend en main les rênes des studios, bénéficiant d'une grande liberté créatrice: ils s'appellent Francis Ford Coppola (Le parrain), Brian de Palma (Phantom of the paradise), Martin Scorsese (New York, New York), William Friedkin (French connection) et Michael Cimino (Voyage au bout de l'enfer).

Image

Les spectateurs reconnaissent une part d'eux-mêmes chez une nouvelle pléiade d'acteurs, comme Robert de Niro, Al Pacino, Dustin Hoffman, Jack Nicholson, Faye Dunaway ou Robert Redford.

70ies PoP :
Les années 1970 sont le royaume des esprits revenus de tout, qui contemplent le monde avec ironie, cynisme ou lucidité désabusée. C'est le cas en Grande Bretagne avec Orange mécanique où Stanley Kubrick veut ainsi montrer une société totalitaire, conditionnée au bien, où les gens n'agissent pas bien selon leur propre éthique, mais selon la loi. Terry Gilliam & Terry Jones tournent en dérision la religion dans Monty Python, sacré Graal. Quant à Ken Russel, il adapte à l'écran Tommy des Who, dans lequel le héros va être livré au sein de la société et de ses excès : bassesse humaine (il devient un messie), manque d'humilité (son esprit étant corrompu, il se sent investi d'une mission divine).

Le film policier devient plus violent, et souvent contesté par son caractère populiste et immoral. C'est ainsi que Clint Eastwood devient L'inspecteur Harry aux méthodes radicales et Charles Bronson Un justicier dans la ville assoiffé de vengeance. Le thriller peut prendre un coté spectaculaire comme dans Délivrance de John Boorman.

Dans le genre musical, certaines productions deviennent encore des films cultes, comme Hair de Milos Forman, une rétrospective cinématographique sur les Flower Power et les hippies, ou Grease avec un John Travolta qui représentera la nouvelle génération disco.

Image

Le cinéma japonais marque son engagement contre le tabou sexuel. C'est en 1975 que sort en effet sur les écrans L'empire des sens, à la fois racoleur pour ses scènes pornographiques et accrocheur par la dimension psychologique de ses personnages. Quant à Akira Kurosawa, il signe en coproduction avec l'URSS le très beau film Dersou Ouzala.

Les Major Companies hollywoodiennes réagissent en retravaillant leur système de production, dont le fonctionnement avait fait ses preuves jusqu'aux années 1960. Elles ont alors, dès les années 1970, l'idée d'animer les écrans des salles obscures avec des superproductions, réalisées avec des budgets souvent impressionnants, servant en particulier à inonder la mise en scène d'effets spéciaux toujours plus poussés. Les scénaristes, les producteurs et les réalisateurs qui en sont à l'origine s'appuient avant tout sur le savoir-faire d'Hollywood concernant les mises en scène spectaculaires, afin de moderniser des genres quelque peu tombés en désuétude.

Ainsi, Lucas revisite la légende de la quête du Graal et, dans La guerre des étoiles, présenté en 1977, lui donne un cadre de science-fiction. Steven Spielberg, lui, renouvelle les films fantastiques en signant, dès 1971, Duel, avant de tourner Les dents de la mer puis Rencontre du troisième type. Quant à Francis Ford Coppola, il réalise Apocalypse Now, œuvre moderniste où mise en scène et décors évoquent l'opéra. Richard Donner met en scène un super héro interplanétaire avec Superman. Ridley Scott débute sa série des monstres de l'espace avec Alien le 8ème passager dont Sigourney Weaver sera la vedette. Le film catastrophe fait encore recette quand John Guillermin tourne La tour infernale.

Image

Byby Miss butterfly.

_________________
I've seen things you people wouldn't believe. Attack ships on fire off the shoulder of Orion.
I watched C-beams glitter in the dark near the Tannhauser gate. All those moments will be lost in time... like tears in rain... Time to die.


Ven Jan 06, 2012 7:49 pm
Profil Envoyer un message privé Site Internet
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Août 08, 2011 5:05 pm
Messages: 167
Localisation: Torcy
Message Re: Le cinéma des années 70
Ah, un article de fond, j'adore. Oui les jeunes premiers des 70's sont devenus les monstres sacrés d'aujourd'hui.

_________________
Alles hat eine Ende nur die Wurtz hat zwei


Ven Jan 06, 2012 8:37 pm
Profil Envoyer un message privé
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Ven Août 05, 2011 11:04 am
Messages: 98
Localisation: 77
Message Re: Le cinéma des années 70
Que de culture ! Merci pour ton article Xav :)

_________________
Portfolio
Blog
Boutique de fringues en ligne


Dim Jan 08, 2012 1:23 am
Profil Envoyer un message privé Site Internet
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Ven Août 05, 2011 12:48 pm
Messages: 104
Localisation: Seine-et-Marne
Message Re: Le cinéma des années 70
Avec plaisir :)

_________________
I've seen things you people wouldn't believe. Attack ships on fire off the shoulder of Orion.
I watched C-beams glitter in the dark near the Tannhauser gate. All those moments will be lost in time... like tears in rain... Time to die.


Dim Jan 08, 2012 2:22 pm
Profil Envoyer un message privé Site Internet

Inscrit le: Jeu Sep 22, 2011 4:59 pm
Messages: 19
Message Re: Le cinéma des années 70
Super article, c'est vrai que les années 70 ont été marquantes par leur films cultes, de grands cinéastes ont été révélés, c'est une époque où l'ont faisaient des films d'auteurs avec un très bon budget tout en plaisant au plus grand nombre, il y avait une grande liberté artistique, les films de cette époque avaient un scénario et une âme. C'est une époque qu'on ne connaitra plus malheureusement, les studios faisant tous la même merde calibré, rappelons que ces mêmes studios prenaient des risques il y a 30 ou 40 ans!


Lun Jan 09, 2012 10:50 pm
Profil Envoyer un message privé
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 5 messages ] 

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr